QUALITÉ DE L’EAU DESTINÉE AU RÉVÉLATEUR

DURETÉ DE L’EAU

Rappels:

Le titre hydrotimétrique (TH), ou dureté de l’eau, est l’indicateur de la minéralisation de l’eau. Elle est surtout due aux ions calcium et magnésium.

La dureté s’exprime en mg/L de CaCO3 ou en degré français (symbole °f).

Cinq qualité de l’eau:

TH< 7: Très douce
7<TH<15: Douce                                                                                                                                                                                                                           15<TH<25: Moyennement dure
25<TH<42: Dure
TH>42: Très dure

Un degré français (symbole °f) correspond à une concentration de 10 milligrammes de carbonate de calcium (CaCO3) par litre d’eau (c’est-à-dire la concentration en calcaire).

Répartition de la dureté de l’eau en France

Daprès KODAK, l’eau pour réaliser le révélateur ne devrait pas dépasser 15°f. Car au dessus de 15°f, la formation de boues calcaires est gênante. Cette formation de boue blanchâtre est particulièrement corrélée avec la concentration de borate de sodium de certains révélateurs: (ex: FX18, le D76, l’ID11 et le Microphen).

POSSIBILITÉS POUR PRÉPARER LE RÉVÉLATEUR

A] Bouillir l’eau va permettre:

  • de réduire considérablement l’oxygène dissous (le plus gênant) et ainsi de limiter l’oxydation des constituants du révélateur avec comme conséquence une durée d’utilisation augmentée pour ce révélateur.
  • de précipiter le calcaire dissout, sous la forme de carbonate.
  • de détruire les micro organismes.

B] Eau distillée

C] Eau de Volvic:

Minéralisation totale : 130 mg/L, pH = 7,0

  • Calcium : 11.5 mg/L
  • Magnésium : 8 mg/L
  • Sodium : 11.6 mg/L
  • Potassium : 6.2 mg/L
  • Chlorures : 13.5 mg/L
  • Nitrates : 6.3 mg/L
  • Sulfates : 8.1 mg/L
  • Silice : 31.7 mg/L
  • Bicarbonates : 71 mg/L

QUALITÉ DE L’EAU POUR LE LAVAGE

D’après KODAK: si le degré hydrotimétrique est inférieur à 4°f, l’eau risque de provoquer un gonflement de la gélatine lors du lavage final des films (indication des fixateurs tannants).

L’efficacité du lavage final du négatif est proportionnel au degré de dureté de l’eau.

Globalement, la dureté idéale de l’eau à usage photographique est comprise entre 7 et 15

Terminer le lavage avec de l’eau distillée (ou bouillie) additionnée de quelques gouttes d’agent mouillant afin d’éviter les traces au séchage.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :