Format 4×5″: Résolution comparée entre Adox CMS 20 et Adox CHS 25 (Efke 25)

De nombreux photographes utilisent en format 4×5″ le film Efke 25 ou Adox CHS 25, pour sa résolution fine et sa belle gradation de gris.

C’est un film Orthopanchromatique (alors produit en 1950 sous le nom de KB14 puisKB24) dont la résolution peut atteindre 115 lp/mm au contraste de 1000:1.
L’objectif de cet comparaison n’est pas la technicité ni de détrôner un film par un autre, mais bien de montrer l’atout sur le rendu esthétique, d’un tirage papier provenant d’un plan film 4×5″ Adox CMS 20.
Matériel de prise de vue:

Chambre Chamonix 45 N2 – Objectif Schneider Kreutznach Super Symmar 110 XL – Trépied Carbone Gitzo – Vent ~nul.

Développement:

Adox CHS 25 (ISO 25) développé dans du SPUR HRX-III (1+24°) à 20°C – Agitation: constante les 30° secondes, puis 1x toutes les 30 s.

Adox CMS 20 (ISO 16) développé dans du LCHD à 20°C – Agitation: constante les 60° secondes, puis 5x toutes les 3 mn.

Tirages: 30.5 x 24 cm – Objectif Schneider Kreutznach Componon-S 150 mm – Bromophen.

Champs de blé – Super Symmar 110 XL f:11

Adox CHS 25 (ISO 25) – Scan d’un tirage 30.5 x 24 cm
Super Symmar 110 XL f:11

Adox CMS 20 (ISO 16) – Scan d’un tirage 30.5 x 24 cm
Super Symmar 110 XL f:11

Efke CHS 25 (ISO 25)

Adox CMS 20 (ISO 16)

La résolution de l‘Adox CMS 20 est exploitée à son maximum en 35mm avec des optiques telles que les Leica Summicron ASPH 50/1.4, Zeiss….

En revanche, les optiques de Grand Format ont un pouvoir séparateur inférieur (Je mets à part les optiques GF optimisées pour les capteurs numériques car elles ne couvrent pas le format 4×5″).

Un tirage issu d’un PF 4×5″ avec comme émulsion l’Adox CMS 20, donne un rendu inimitable. Par rapport à l’Adox CHS 25/Efke 25, dont le rendu est déjà superbe, l’Adox CMS 20 offre à l’image une telle finesse que certains sujets seront davantage mis en valeur avec cette émulsion, un effet de profondeur.

Bien sûr la résolution ne fait pas le film, cependant ces deux films sont orthopanchromatiques et l’Adox CMS 20 offre également une belle gradation de gris lorsqu’un révélateur à faible contraste est utilisé. L’influence du mode d’agitation est élevée avec ce film.

Publicités

Révélateur à Faible Contraste – DIY: LCHD (Low Contrast Homemade Developer) – Actualisé

Parallèlement à l’utilisation de la combinaison Caffenol/Adox CMS 20, je vous propose une formulation de révélateur à faible contraste qui permet avec le film Adox CMS 20, une meilleure modulation du contraste intrinsèque (en jouant sur le rapport Hydroquinone/Phénidone A et la valeur du pH) et une gradation des gris plus riche.

Le film Adox CMS 20 existe jusqu’au format 120, cependant le film Rollei Ortho 25/Adox Ortho 25 existe en 4×5 (et plus) et a également été développé avec ce révélateur (avec un pré mouillage de 3 mn).

le Ratio Hydroquinone/Phénidone A, offre sur la variation de contraste, une liberté supplémentaire par rapport à la seule variation du temps  et/ou de la température de développement.

Suradditivité maximale atteinte pour Phénidone A = 7% Hydroquinone.  Cette Suradditivité est optimale à un pH de 10.40 (Glafkidès).

Pourquoi la suradditivité?: cette superadditivité est optimale avec le couple Phénidone/Hydroquinone. l’activité de l’Hydroquinone est atteinte à un pH inférieur, donc le pH affectera moins la taille du grain. C’est essentiel pour un  microfilm.
Les dérivés de l’oxydation de la Phénidone sont régénérés au mieux, par: le Potassium Hydroquinone Sulfonate. C’est le meilleur couple chimique, (simple, efficace et peu toxique) que j’ai retenu pour la suradditivité.

L’Hydroquinone stabilise l’activité de la Phénidone:
La Phénidone avec du sulfite de sodium est très instable par manque de dérivés monosulfonés. Cet inconvénient disparaît avec du Potassium Hydroquinone Sulfonate. L’action stabilisatrice de l’Hydroquinone sur la Dimezone S, est visible instantanément avec un éclaircissement de la  solution.

Ici, un rapport avec Phénidone A = 11% Hydroquinone (Dimézone S = 16% Hydroquinone), associé à un pH de 10, donne en pratique mes meilleurs résultats sur la gradation des gris.

Pour 1000ml de solution à 20°C:

Après dilution, la valeur du pH de la solution, doit être égale à 10

Pour 50 ml de solution concentrée (1+29):

Après dilution, la valeur du pH de la solution, doit être égale à 10

Le Carbonate de Sodium peut être rajouté au dernier moment (lors de la dilution du révélateur à 1+ 29) afin d’augmenter de plusieurs mois la durée de conservation de la solution concentrée.

Solution concentrée A (1+29) +  Solution B de Carbonate de Sodium à 2% :

Après dilution, la valeur du pH de la solution, doit être égale à 10

Le Sodium sulfite: à cette dose, c’est son action anti-oxydante qui est ici recherchée. L’intensité de la coloration jaune-orangée de la solution complète, témoigne de l’activité anti-oxydante. Plus la coloration est claire, jaune pâle, meilleure est l’action anti-oxydante. Pour limiter l’oxydation de la Phénidone A, le Metabisulfite de potassium est aussi efficace à une dose x2.5, sans l’effet starter. L’action anti-oxydante de la Vit C, sur les autres agents réducteurs n’est en faite pas avérée. Cette concentration de Sodium sulfite est aussi suffisante pour être le starter de la suradditivité et d’être le régulateur de la réduction des sels d’argent.

Le Potassium thiocyanate: c’est son action de solvant qui est ici recherchée afin de réduire la taille du grain. Il est commode de préparer une solution de Propylène glycol à 10% de Potassium thiocyanate. Stockée dans une bouteille de verre, ambrée.

Le Potassium hydroquinone sulfonate: 1° agent réducteur de cette formulation. La variation de sa dose va permettre de moduler le contraste du négatif. L’avantage de l’hydroquinone est de pouvoir obtenir des noirs profonds. Il peut être remplacé par de la Vitamine C qui aura le même effet sur la modulation du contraste intrinsèque.

Activité Hydroquinone = ~1.6x celle de la Vit C

L’Hydroxy-methyl-phenidone ou Dimezone S: 2° agent réducteur de cette formulation. Elle possède une charge faible (1) au pH de la solution. Cette charge faible lui permet de démarrer immédiatement la réduction de sels d’argent. La Dimezone S va permettre d’enrichir les tonalités de gris du négatif. La Dimezone S dérive de la Phénidone A. Elle est beaucoup plus stable que la Phénidone A. Son activité réductrice est donc plus constante. La Dimezone S est moins sensible à l’oxydation. Il est commode de préparer une solution de Propylène glycol à 2% de Dimezone S. Stockée dans une bouteille de verre, ambrée.

Équivalence en grammes: Dimezone S =  1.44x Phénidone A

Si vous ne possédez que de la Phénidone A, la concentration nécessaire est de 0.22g/l.

Fréquence d’agitation: Constante les 60° secondes, puis 3x toutes les 3 mn.

Durée: 7.30 mn à 20°C.

Résultats excellents avec: Adox CMS 20 (exposé à 16 ISO) et Rollei Ortho 25/Adox Ortho 25.

Pour ces deux films testés, résolution et granularité sont impressionnantes (en plus de la gamme de gris).

Paris – Adox CMS 20 (120) exposé à 16 ISO – 7.30mn dans LCHD à 20°C
Hasselblad SWC/M Carl Zeiss Biogon T* 4,5/38

Dinan – Adox CMS 20 4×5′ – 16 ISO
Developpé dans LCHD (Low Contrast Homemade Developer) 20°C 7.30mn
Chamonix 45-N2 – Schneider Kreuznach Apo Symmar L 150/5.6

Augmentation de la durée de conservation du révélateur:

C’est l’action des molécules d’H2O qui vont lancer le processus d’hydrolyse puis de ionisation des constituants et donc celui du développement. C’est l’eau qui rend possible l’oxydation rapide des constituants et non pas la base (Carbonate de Soude), ni l’air.

C’est la raison pour laquelle une solution concentrée de révélateur avec du Polypropylène Glycol ne peut pas s’oxyder rapidement et donc ne peut surtout pas induire une action développatrice, sans la présence d’eau.

_________________________________________________________________________________________________________

Pour obtenir ces résultats, la lecture de deux ouvrages de référence est incontournable:

Pierre Glafkidès. Chimie et physique photographiques [4° éd.]. Publications Photo-Cinéma Paul Montel, 1976, 1033p.

Anchell S., Troop B. The Film Developing Cookbook. Focal Press, 1998, 163p.

Et de nombreux essais….

QUALITÉ DE L’EAU DESTINÉE AU RÉVÉLATEUR

DURETÉ DE L’EAU

Rappels:

Le titre hydrotimétrique (TH), ou dureté de l’eau, est l’indicateur de la minéralisation de l’eau. Elle est surtout due aux ions calcium et magnésium.

La dureté s’exprime en mg/L de CaCO3 ou en degré français (symbole °f).

Cinq qualité de l’eau:

TH< 7: Très douce
7<TH<15: Douce                                                                                                                                                                                                                           15<TH<25: Moyennement dure
25<TH<42: Dure
TH>42: Très dure

Un degré français (symbole °f) correspond à une concentration de 10 milligrammes de carbonate de calcium (CaCO3) par litre d’eau (c’est-à-dire la concentration en calcaire).

Répartition de la dureté de l’eau en France

Daprès KODAK, l’eau pour réaliser le révélateur ne devrait pas dépasser 15°f. Car au dessus de 15°f, la formation de boues calcaires est gênante. Cette formation de boue blanchâtre est particulièrement corrélée avec la concentration de borate de sodium de certains révélateurs: (ex: FX18, le D76, l’ID11 et le Microphen).

POSSIBILITÉS POUR PRÉPARER LE RÉVÉLATEUR

A] Bouillir l’eau va permettre:

  • de réduire considérablement l’oxygène dissous (le plus gênant) et ainsi de limiter l’oxydation des constituants du révélateur avec comme conséquence une durée d’utilisation augmentée pour ce révélateur.
  • de précipiter le calcaire dissout, sous la forme de carbonate.
  • de détruire les micro organismes.

B] Eau distillée

C] Eau de Volvic:

Minéralisation totale : 130 mg/L, pH = 7,0

  • Calcium : 11.5 mg/L
  • Magnésium : 8 mg/L
  • Sodium : 11.6 mg/L
  • Potassium : 6.2 mg/L
  • Chlorures : 13.5 mg/L
  • Nitrates : 6.3 mg/L
  • Sulfates : 8.1 mg/L
  • Silice : 31.7 mg/L
  • Bicarbonates : 71 mg/L

QUALITÉ DE L’EAU POUR LE LAVAGE

D’après KODAK: si le degré hydrotimétrique est inférieur à 4°f, l’eau risque de provoquer un gonflement de la gélatine lors du lavage final des films (indication des fixateurs tannants).

L’efficacité du lavage final du négatif est proportionnel au degré de dureté de l’eau.

Globalement, la dureté idéale de l’eau à usage photographique est comprise entre 7 et 15

Terminer le lavage avec de l’eau distillée (ou bouillie) additionnée de quelques gouttes d’agent mouillant afin d’éviter les traces au séchage.

RÉALISER DES SCHÉMAS DE PLACEMENT DES ÉCLAIRAGES

Voici une application en ligne très pratique pour concevoir puis sauvegarder vos schémas de placement des éclairages:

Lighting Diagram Creator

FIN DE PRODUCTION PROGRAMMÉE DE CERTAINS FILMS FUJI

Source: fujifilm.jp

Dernière expédition : Fin Dec 2011

Films Couleurs Négatifs:

  • FujiColor Pro 160NC 4×5 (20)
  • FujiColor Pro 160NC 4×5 Quick load

Films Inversibles:
135:

  • Fuji Sensia III 100 24 exp
  • Fuji Sensia III 100 36 exp
  • Tungsten T64 36 exp

PF:

  • Velvia 100F 4×5 Quick load (20)

Dernière expédition : Fin Mars 2012

Films Inversibles:
120:

  • Astia 100F 12 exp X5

220:

  • Astia 100F 24 exp X5

PF:

  • Astia 100F 4×5 (20)
  • Astia 100F 8×10 (20)
  • Astia 100F 4×5 Quick load (20)

Film N&B
135:

  • Neopan SS 36 exp

DÉVELOPPER DES MICROFILMS AVEC DU CAFFENOL

LC+CNew

Avec du CARBONATE de SODIUM Anhydre, pour le développement des films:

Adox CMS 20 (135/120) à 20 ISO

Agfa Copex Rapid (135/120) à 50-64 ISO

Rollei ATP1.1 (135/120) à 32 ISO

Adox CMS 20: 15 mn
Agfa Copex R: 16.30 mn
Rollei ATP1.1: 18 mn

500ml Eau distillée à 20 °C
Sodium Carbonate (anhydre): 5g
Acide Ascorbique (pur 99%): 1g
Café instantané pour Adox CMS 20: 6g
Café instantané pour Agfa Copex Rapid: 8g
Café instantané pour Rollei ATP1.1: 8g

Si vous n’avez que des Cristaux de Carbonate de Sodium Saint Marc: 30g

Pas de Prémouillage

Agitation: Constante pdt 60s, puis:

  • 3 x toutes les 3 mn for Adox CMS 20
  • 3 x toutes les 5 mn for Agfa Copex R
  • 3 x toutes les 5 mn for Rollei ATP1.1

Bain d’arrêt: 30s
Fixation: 60s
Lavage: 5 mn

______________________________________________________________________________________________

DEVELOPING DOCUMENT FILMS WITH CAFFENOL

CAFFENOL as a LOW CONTRAST DEVELOPER

Agfa Copex Rapid (6×9 Format 120) – 50 ISO – Chamonix 45-N2 – Schneider Super Symmar XL 5.6/110 – 1/15s – f22

Adox CMS 20 (6×6 Format 120) – 20 ISO – Hasselblad SWC/M Carl Zeiss Biogon T* 4,5/38

LC+CNew

With ANHYDROUS SODIUM CARBONATE, for developing both the Adox CMS 20 (120/135) exposed at 20 ISO, the Agfa Copex Rapid exposed at 50-64 ISO and the Rollei ATP1.1 exposed at 32 ISO with :

Adox CMS 20: 15 mn
Agfa Copex R: 16.30 mn
Rollei ATP1.1: 18 mn

500ml Distilled Water at 20 °C
Sodium Carbonate (anhydrous): 5g
Ascorbic Acid (pure 99%): 1g
Instant Coffe for Adox CMS 20: 6g
Instant Coffe for Agfa Copex Rapid: 8g
Instant Coffe for Rollei ATP1.1: 8g

No presoaking is needed

Inversion tact: steadily during the first 60s, then:

  • 3 times every 3 mn for Adox CMS 20
  • 3 times every 5 mn for Agfa Copex R
  • 3 times every 5 mn for Rollei ATP1.1

Stop bath: 30s
Fixing time: 60s
Final wash: 5 mn

______________________________________________________________________________________________